Vin de qualité

Comment reconnaître un vin de qualité ? 

L’art de déguster le vin est une compétence que beaucoup aspirent à maîtriser. La reconnaissance d’un vin de qualité ne se résume pas seulement à son prix ou à l’étiquette qui l’accompagne. Divers éléments jouent des rôles essentiels. Cet article examine les étapes nécessaires pour reconnaître un vin de qualité.

La couleur du vin

La couleur d’un vin peut fournir de précieuses informations sur son âge, son cépage et sa qualité. Le vin rouge par exemple présente une gamme de teintes allant du rubis clair au bordeaux profond. Un jeune vin rouge aura donc une teinte plus vive et brillante, alors qu’un vin plus ancien développera des nuances tuilées ou orangées aux bords du verre. Sur des sites comme https://maison-almeras.com/produit/ventoux-vin-bio-rouge/, vous pourriez trouver ce type de vins ainsi que d’autres variétés. En ce qui concerne, les vins blancs, la palette de couleurs varie du jaune pâle au doré intense. Ainsi, un vin blanc jeune affichera une couleur claire et limpide, tandis qu’un vin plus âgé adoptera des teintes plus dorées, voire ambrées dans certains cas.

Toujours dans la mouvance de reconnaissance de vin de qualité, sachez que les vins rosés ont un spectre de couleurs allant du rose très pâle au saumon foncé. La couleur d’un rosé peut donner une idée du cépage utilisé ainsi que de la méthode de production.

L’intensité et la clarté

L’intensité et la clarté sont d’autres aspects qu’il faut considérer si vous souhaitez reconnaître un vin de qualité. En effet, un vin à la couleur intense montre souvent qu’il a été produit à partir de raisins bien mûrs et en bonne santé et qu’il a potentiellement une concentration aromatique plus élevée. Cette règle s’applique particulièrement aux vins rouges. De même, un vin clair et brillant est le signe d’une vinification soignée et d’une bonne filtration. À l’inverse, un vin trouble peut indiquer une mauvaise filtration ou même un problème lors du processus de fermentation.

Les arômes du vin

Il existe 3 types d’arômes de vin. Nous avons, d’abord, les arômes primaires qui proviennent directement du raisin et incluent des notes :

  • fruitées (cassis, fraise, pomme) ;
  • florales (rose, violette) ;
  • minérales (craie, silex), etc.

Il y a ensuite, les arômes secondaires qui sont générés durant le processus de fermentation. Ceux-ci comprennent des notes de levure, de crème et de beurre, en particulier pour les vins élaborés avec des techniques telles que la fermentation malolactique. Les Chardonnays élevés en fût révèlent fréquemment ces caractéristiques crémeuses. Enfin, avec le vieillissement, le vin développe ce qu’on appelle les arômes tertiaires. Ces arômes sont complexes et varient selon les conditions de stockage et le type de vin. Ils peuvent inclure des notes de cuir, de tabac, de noix et de sous-bois.

La dégustation en bouche

Pour reconnaître un vin de qualité, vous devrez aussi tenir compte de la structure et l’équilibre. Un vin équilibré harmonise ses composants principaux, à savoir acidité, tanins et alcool sans qu’aucun élément ne domine excessivement. Tenez aussi compte de la longueur en bouche. Elle se réfère à la persistance des saveurs après avoir avalé ou recraché le vin. Plus cette persistance est longue, meilleure est la qualité du vin.

La finesse des tannins et la texture générale du vin jouent également un rôle essentiel dans la détermination de la qualité. Les tanins doivent être bien intégrés et non agressifs. Outre tous ces éléments, analysez le rapport qualité-prix, la bouteille et le bouchon pour reconnaitre du bon vin.